Le contenu de cette page n�cessite une version plus r�cente d�Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

vendredi 17 novembre 2017 - St Elisabeth
« Retour

Tour de France 2017 : un départ d'étape pour Dole

Samedi 8 juillet 2017, le Tour de France fera son grand retour à Dole après 25 ans d'absence ! La ville accueillera le départ de la 8e étape de la Grande Boucle, une étape 100 % jurassienne de 187 km dont l'arrivée sera jugée à la station des Rousses.

La nouvelle, officialisée le 18 octobre à Paris lors de la présentation du Tour 2017, est venue récompenser une démarche initiée depuis quatre ans par Daniel Germond. Ce passionné de vélo, qui a ses entrées dans le monde du cyclisme professionnel, avait soufflé l’idée à la suite du passage à Dole du Tour de l’Avenir en 2012. « En 2014, Jean-Marie Sermier a souhaité candidater et  m’a confié le dossier,  explique celui qui est désormais adjoint au maire chargé de la représentation et de la promotion de la Ville. Nous avons rencontré Christian Prudhomme, le directeur d’ASO, la société qui organise le tour, à plusieurs reprises ».

L’opiniâtreté doloise, ajoutée à la volonté de Clément Pernot, président du Conseil départemental et à la présence d’un coureur jurassien, Alexis Vuillermoz, dans le peloton, ont donc fini par aboutir. «C'est une très bonne nouvelle, un grand moment pour Dole et pour le Jura, se réjouit Jean-Marie Sermier. Le résultat d'une belle solidarité jurassienne. Cette annonce tombe très bien, juste après le salon Made in Jura. Cela s’inscrit parfaitement dans la dynamique doloise actuelle. Nous allons tout mettre en œuvre pour valoriser au mieux cette belle opportunité ! ». 

Un départ d’étape, combien ça coûte ?
65 000 € HT : c’est le cachet que devra payer la Ville de Dole à la société ASO, organisatrice du Tour de France, pour avoir le droit de lancer l’étape du 8 juillet 2017. Il faudra prévoir a minima la même somme pour les dépenses annexes : aménagement des sites, barrièrage, protection civile, eau, électricité, communication... Soit un budget d’environ 130 000 €.

Et combien ça rapporte ?
C’est plus compliqué à chiffrer. Mais certaines collectivités ont fait l’effort de calculer. Ainsi, Metz, en 2012, a réalisé une étude sur le sujet. La ville a dépensé 442 000 € pour accueillir le Tour. Elle estime avoir bénéficié de 673 000 € de retombées économiques diverses (hôteliers, restaurateurs, commerçants…), chaque spectateur ayant dépensé en moyenne 30,5 € durant son séjour à Metz. Pour 1 € investi, c’est donc 1,5 € qui revient dans le territoire. La Ville de Pau fait grosso modo le même calcul.

Ce qui n’est pas quantifiable
Ce qui n’est pas ou difficilement mesurable, ce sont les retombées sur le long terme. Le Tour de France, ce sont 3,5 milliards de téléspectateurs potentiels dans le monde, et une diffusion dans 190 pays. Les images de la ville, qui vont tourner sur les écrans du monde entier, susciteront-elles des envies de voyage dans le Jura ?

L'itinéraire dolois proposé à l'organisation du Tour