Le contenu de cette page n�cessite une version plus r�cente d�Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

mardi 21 août 2018 - St Christophe


« Retour

Le stade Bobin passe à l’hybride

La pelouse du stade Bobin va faire peau neuve. Le Grand Dole a choisi un procédé hybride, mélange d’herbe naturelle et de gazon synthétique. Onze semaines de travaux sont nécessaires. Jura Dolois Football devrait pouvoir fouler sa nouvelle pelouse le 20 octobre, pour la réception d’Auxerre.

Un véritable billard. Avec sa future pelouse hybride dont le chantier d'installation débute fin juillet, le stade Robert-Bobin se dote d’un revêtement digne d’un grand stade. Ce mélange d'herbe naturelle et synthétique séduit en effet de plus en plus de clubs professionnels comme Nice, Le Mans, Amiens (football) ou encore Clermont-Ferrand (rugby). "L'entreprise Id Verde a remporté le marché et est chargée de l'installation, explique Stéphane Champanhet, vice-président du Grand Dole en charge des équipements sportifs. Les pelleteuses vont décaper le terrain sur vingt centimètres. Un système d’arrosage intégré de 32 buses va être mis en place, ainsi qu’un système de drainage".

Fini les terrains gorgés d’eau, ou encore les fameuses "escalopes", que les jardiniers avaient bien du mal à soigner les lendemains de matchs. L’opération va durer tout l’été. "Il faudra ensuite attendre que le mélange prenne, prévient Alain Hamida, directeur des sports de la Ville de Dole et du Grand Dole. On peut imaginer que la pelouse soit inaugurée mi-octobre."

Des travaux financés par le Grand Dole
D’autres travaux sont en cours, notamment du côté du club-house et des vestiaires, pour les mettre aux normes de la Fédération Française de Football. "On doit aussi élargir le terrain, avance Stéphane Champanhet. Ce qui va nous obliger à faire quelques aménagements, comme le déplacement du sautoir à la perche, ou encore du tableau d’affichage".

Les travaux sont financés par le Grand Dole, qui gère les grands équipements sportifs du bassin dolois. D’ailleurs, des travaux sont également réalisés à Tavaux, sur le terrain de rugby de la Pépinière : "là aussi pour homologuer le stade aux normes de la Fédération Française de Rugby. On doit décaler le terrain principal, trop proche des vestiaires. Et on change les poteaux" annonce Alain Hamida.

"Les vestiaires du Pasquier en 2019"
"Rien n’avait été fait depuis des années, regrette Stéphane Champanhet. Nous avons donc lancé une étude et nous avons un programme de rénovation des équipements qui s’étale sur cinq ans. On investit dès cette année 700 000 € à Bobin et à la Pépinière. En 2019, la Ville de Dole attaquera la réfection complète des vestiaires du Pasquier. Nous avons entre 8 000 et 10 000 licenciés dans nos clubs sportifs. Il était temps de prendre soin d’eux".