Le contenu de cette page n�cessite une version plus r�cente d�Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

lundi 23 juillet 2018 - St Brigitte


« Retour

Cœur de ville : une reconnaissance nationale

Jeudi 21 juin,  Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires, est venu à Dole afin de signer l’une des premières conventions de revitalisation du centre-ville, dans le cadre du plan national « Action cœur de ville ». Le Ministre a pu constater, sur le terrain que, depuis 2014, de nombreuses initiatives ont déjà été prises par la Ville de Dole et le Grand Dole pour redynamiser le cœur de ville, en agissant sur tous les leviers disponibles.

Le maire de Dole Jean-Baptiste Gagnoux a reçu Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires.

Doté de 5 milliards d’euros, mobilisés sur 5 ans, le plan « Action cœur de ville » entend permettre à 222 villes moyennes de France d’inventer les centres-villes de demain en répondant à une double ambition :

  • améliorer les conditions de vie des habitants ;
  • conforter le rôle de ces villes comme moteur de développement du territoire. 

Le programme vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres-villes et à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville.

À l’échelle de chaque ville, une convention  pluriannuelle fixe le cadre dans lequel les initiatives des collectivités pourront être facilitées et accompagnées financièrement jusqu’en 2022. C’est ce document, conclu entre l’Etat, les partenaires institutionnels du programme (Caisse des dépôts, Action Logement, Agence nationale de l’habitat – ANAH), la Ville et le Grand Dole que Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires, est venu signer le 21 juin.

La convention cadre pluriannuelle "Action coeur de ville" a été signée, notamment, par Jacques Péchinot, pour le Grand Dole, Richard Vignon, préfet du Jura, Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires, Jean-Baptiste Gagnoux, maire de Dole et Christian Mourougane, directeur général adjoint de l'Agence nationale de l'habitat. 

Un volet coercitif pour accélérer la réhabilitation des logements et des commerces

La convention doloise est l’une des premières au plan national, les comités de projets locaux ayant jusqu’à fin septembre 2018 pour formaliser ce contrat. Cette rapidité s’explique par le fait qu’à Dole la réflexion sur la revitalisation du cœur de ville est engagée depuis plusieurs années et se traduit déjà par des actions concrètes. Lors d’une visite sur le terrain en amont de la signature, Jean-Baptiste Gagnoux, maire de Dole, a présenté au représentant du Gouvernement la démarche « Dole cœur de ville » initiée par la municipalité depuis 2014 : réhabilitation de logements, lutte contre la  vacance commerciale, requalification des espaces publics, programme d’animation du centre-ville, sécurisation…

Cette politique volontariste sera accélérée et amplifiée par le soutien de l’Etat et de ses partenaires avec la mise en œuvre, dès cette année 2018, de nouvelles opérations. Ainsi, l'opération programmée d'amélioration de l'habitat et du renouvellement urbain (OPAH-RU) sera prolongée jusqu'en 2022 et dotée d'un nouveau volet coercitif. Sur certains immeubles stratégiques, les propriétaires seront en effet tenus de réaliser des travaux de réhabilitation, sous peine d'expropriation.